Prendre les zombies au sérieux

Zombie_Army_by_Vermyn_NÇa vous dit quelque chose. Vous en avez entendu parler, peut-être en lisant votre journal. Peut-être même plusieurs fois. Mais vous n’avez jamais compris ce qui se cachait derrière. Je parle d’une mode populaire depuis quelques années auprès de gens qui ont pourtant la réputation d’être toujours très sérieux: les zombies. Ou, plus précisément, l’utilisation du thème des zombies dans un contexte de scénario catastrophe.

Pièce à conviction: Cet article, datant du mois dernier, et qui détaille comment le Pentagone utilise ce thème pour entraîner son personnel en planification de mesures d’urgence à grande échelle. Ça aurait pu être une attaque terroriste ou une épidémie, mais non, c’est contre les zombies que les stratèges américains font leur classe. Ce n’est vraiment qu’un exemple – une recherche rapide sur internet vous montrera que le thème a été réutilisé à toutes les sauces dans des circonstances semblables, et ce depuis plusieurs années. Mais cette mode à l’apparence farfelue cache des objectifs bien pragmatiques.

Prenez une organisation quelconque. Cette organisation dépend de personnel, de systèmes et de processus d’affaires pour offrir ses services et est donc vulnérable à toute sorte d’incidents qui pourraient venir perturber ses opérations. Les organisations adoptent des plans de continuité des affaires visant à prévoir ce genre d’évènements et à préparer une réponse qui permettra à l’organisation de poursuivre ses activités. Ces plans de continuité seront ensuite révisés et testés annuellement dans l’organisation.

Dans la grande majorité des cas, « tester » veut dire ici réunir des acteurs clés autour d’une table, et réviser avec eux une à une les étapes du plan. À la base, c’est donc un exercice théorique qui n’a absolument rien d’excitant. Motiver le personnel à participer, alors qu’il considère souvent avoir d’autres chats à fouetter que se préparer contre quelque chose qui n’arrivera probablement jamais, devient donc important. Le thème des zombies permet d’introduire une nouveauté à un exercice ennuyant. Un groupe peu intéressé à réviser pour une énième fois les mesures à prendre en cas d’incendie deviendra soudainement attentif face à quelque chose de complètement différent.

Ce thème permet de revoir un grand nombre d’éléments qui sont tout aussi présents dans d’autres scénarios catastrophes plus réalistes. L’évacuation et le transport de masse, le rôle des premiers répondants, et un tas de questions logistiques auront des réponses semblables, peu importe le scénario retenu. Les efforts déployés peuvent être réutilisés dans ces autres contextes. En bout du compte, le choix du scénario exact n’est finalement pas si important que cela (dans les limites du raisonnable).

Finalement, il existe un dernier avantage aux zombies, plus subtil: personne ne pense qu’ils existent pour de vrai. En testant un plan de mesures d’urgence, il arrive parfois que certains membres d’une organisation soient spontanément sollicités à participer en périphérie. Par exemple, on peut demander à un département de TI une estimation du temps nécessaire à récupérer un système à partir d’une copie de sauvegarde. En situation de test, ce genre de demande doit être accompagné d’une mention précisant qu’il s’agit d’une simulation, question de ne pas faire paniquer des employés qui pourraient se demander si un incendie s’est vraiment déclaré dans la salle des serveurs. Le thème des zombies, lui, ne porte jamais à confusion, et le personnel impliqué saura instinctivement qu’il n’a pas affaire à quelque chose de réel.

Cela n’arrive pas souvent que les professionnels en sécurité ont l’occasion de s’amuser un peu. Et c’est pourquoi ils ont récupéré cette idée partout dans le monde… vraiment partout? Non! Une petite province d’irréductibles aux tendances réactionnaires résiste encore et toujours à l’envahisseur. Alors ça donne des choses comme celle-là, l’année dernière. Je laisse soin au lecteur de deviner ce que j’en pense.

Advertisements

Commentez cet article

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :